Saint-Valentin : pourquoi la célèbre-t-on le 14 février ?

 Saint-Valentin : pourquoi la célèbre-t-on le 14 février ?

D’où vient la Saint-Valentin, et pourquoi est-elle fixée au 14 février ? Si aucune histoire n’est officielle, plusieurs légendes seraient à l’origine de cette fête.

La légende la plus ancienne serait liée aux Lupercales, les fêtes de la fertilité qui avaient lieu dans la Rome antique en l’honneur de Lupercus, le protecteur des champs et des troupeaux. Le rituel de ces journées était la course des Luperques : les hommes couraient après les femmes et les frappaient avec des peaux de bouc, ce qui devait leur assurer d’être fécondes et d’avoir une grossesse heureuse.

Interdites en 494, ces célébrations païennes ont été remplacées par une fête chrétienne de la purification (la Chandeleur) et une fête de l’amour et de la fécondité (la Saint-Valentin).

Valentin, prêtre martyr

Une autre théorie raconte qu’au IIIe siècle après Jésus-Christ, un prêtre nommé Valentin célébrait en secret des mariages, interdits par l’Empereur qui craignait que les soldats ne s’attachent trop aux femmes.

Lorsque l’Empereur Claude apprit l’existence de ces unions secrètes, il fit emprisonner Valentin. Le prêtre fit alors connaissance de la fille de son geôlier, aveugle. On raconte qu’il lui rendit la vue et lui adressa une lettre signée « Ton Valentin ». Valentin a été décapité le 14 février 270.

Après la chute de l’Empire romain, il fut canonisé en en 1496, en l’honneur de son sacrifice pour l’amour, et devint officiellement le saint-patron des amoureux. La fête, autrefois païenne, devint religieuse. Le 14 février devint la Saint-Valentin.

L’accouplement des oiseaux

La dernière légende remonte au XIVe siècle. A l’époque, on croyait en Angleterre que le 14 février était le jour où les oiseaux s’accouplaient. Pendant cette période, les amoureux avaient coutume de s’échanger des poèmes d’amour et de s’appeler « Valentin ». La tradition fut relayée par un chevalier poète, Otho de Grandson, puis rapportée en France par Charles d’Orléans au XVe siècle.

Convaincu, il institue officiellement cette pratique à la Cour de France à son retour de la campagne d’Angleterre : il sera désormais d’usage, le jour de la Saint-Valentin, d’envoyer à sa bien-aimée un tendre message amoureux.

A. Kujawski

Article similaire

X